JFR 2013 - 3102 - Appareil urinaire et génital masculin diagnostique et interventionnel - Pathologie non tumorale des organes génitaux externes masculins 1e partie

Mis à jour le 04/12/2014 par SFR

La maladie de Lapeyronie : mise au point

Orateur : Catherine ROY 

Objectifs
Connaître le contexte clinique.
Préciser les anomalies anatomo-pathologiques.
Savoir reconnaître les différents stades.

Messages à retenir
C'est une déformation acquise de la verge en érection, secondaire à une fibrose de l'albuginée.
Sa prévalence varie de 3 à 20%
L'échographie Doppler et l'IRM sont les deux examens à proposer.
Son aspect est variable en fonction du stade évolutif de la maladie.

Résumé
La maladie de Lapeyronie décrite en 1743 est une déformation acquise de la verge en érection, secondaire à une fibrose segmentaire de l'albuginée provenant d’une anomalie localisée du processus de cicatrisation. Ce n'est pas une maladie rare (prévalence 3 % à 20 %). L’imagerie médicale joue un rôle dans la phase aiguë inflammatoire et dans la phase d’état séquellaire de plaque fibreuse, voir calcifiée. Les radiographies simples des tissus mous sont moins pratiquées. L'échographie couplée au Doppler est l'examen le plus adapté. Son intérêt est triple : repérage anatomique précis des lésions (taille, topographie des plaques, éventuelles calcifications), étude fonctionnelle de la verge et évaluation de l’efficacité des traitements médicaux. Les plaques matures se distinguent des plaques récentes par leur échogénicité. Le Doppler pénien après injection intracaverneuse de PGE1 permet de dépister des anomalies infracliniques témoignant d’une dysfonction érectile souvent associée et évalue objectivement la déformation. La résolution en contraste de l'IRM fournit une excellente approche morphologique des anomalies. De plus, l'IRM avec injection de produit de contraste est le seul examen qui permette de visualiser la composante inflammatoire de la plaque. De même que pour l'échographie, l'IRM sera au mieux réalisée après érection provoquée par injection intracaverneuse.