JFR 2013 - 3102 - Appareil urinaire et génital masculin diagnostique et interventionnel - Pathologie non tumorale des organes génitaux externes masculins 2e partie

Mis à jour le 04/12/2014 par SFR

Bourse aigüe non traumatique : rôle de l'imagerie

Orateur : Laurent Brunereau  

Objectifs

Messages à retenir
Ce contexte compte 3 trois situations d'urgence.
Sans retarder la prise en charge chirurgicale, l'échographie Doppler compte-tenu de sa performance est un examen utile.
La persistance d'une vascularisation en Doppler n'élimine pas une torsion du cordon spermatique.
La complication de l'orchiépididymite est l'ischémie testiculaire.

Résumé
Ce contexte est dominé par 3 situations d’urgence. L’imagerie ne doit pas retarder la prise en charge thérapeutique devant un diagnostic cliniquement évoqué. Ce dogme doit être pondéré et la performance actuelle de l’échographie-Doppler plaide pour sa large utilisation en urgence. C’est l’examen clé de la bourse aiguë. En cas de torsion du cordon spermatique, l’échographie (sans retarder le délai des 6h) visualise la spire de torsion avec une sensibilité et une spécificité très élevée et apprécie la vascularisation testiculaire par rapport au côté controlatéral (absente en cas de torsion très serrée ou présente mais diminuée en Doppler pulsé en cas de torsion moins serrée). Devant un tableau clinique atypique, elle permet le diagnostic différentiel des autres étiologies. Si l’orchiépididymite aiguë ne nécessite pas en théorie d’échographie,  elle devient impérative devant un contexte cliniquement évolué pour le diagnostic de la complication majeure qu’est la nécrose testiculaire. Elle conforte un diagnostic de hernie crurale étranglée. La TDM en urgence recherchera une occlusion et apprécie mieux le degré de vitalité des anses. Elle élimine une tumeur à révélation inflammatoire. L’infarctus testiculaire est méconnu car les altérations de l’échostructure  surviennent après les signes cliniques. L’IRM en semi-urgence confirmera ce diagnostic.