JFR'2010 - 3106 - Imagerie post-thérapeutique du rachis, 3e partie

Mis à jour le 08/09/2011 par SFR
Imagerie post-thérapeutique du rachis après radiologie interventionnelle percutanée
X BUY, A GANGI, G BIERRY
Messages à retenir
Les techniques de radiologie interventionnelle rachidienne sont variées et leurs indications augmentent. Les complications graves des gestes de radiologie interventionnelle sont rares (déficits neurologiques, infections), mais nécessitent la mise en œuvre immédiate de procédures diagnostiques adaptées. Certaines modifications induites par certaines techniques peuvent induire des problèmes de diagnostic différentiel avec des complications graves (spondylites thermiques, atrophie neurogène).
Résumé
La radiologie interventionnelle rachidienne peut induire des modifications en imagerie susceptibles de simuler une pathologie iatrogène (atrophie neurogène après une rhizolyse avec hypersignal au sein des muscles paraspinaux en séquence T2 STIR), œdème des plateaux vertébraux au décours d'une traitement percutané de hernie discale par laser, fibrose et/ou calcification épidurale après infiltrations répétées de corticoïdes. L'imagerie doit également dépister les complications : dissections de l'artère vertébrale après infiltration foraminale cervicale, extension épidurale et/ou paravertébrale, voire embolie à distance de ciment acrylique au décours d'une vertébroplastie et les complications infectieuses.