JFR'2010 - 3106 - Imagerie post-thérapeutique du rachis, 1e partie

Mis à jour le 08/09/2011 par SFR
L'imagerie du rachis après cure chirurgicale d'une hernie discale ou d'une sténose canalaire
JL DIETEMANN, A BOGORIN, M ABU-EID, G ZÖLLNER, JC DOSCH
Messages à retenir
L'IRM est l'examen de référence pour évaluer un patient qui présente une récidive algique après cure de hernie discale. Le scanner du rachis lombaire ne doit être réalisé qu'en deuxième intention en cas de récidive d'une sciatique après cure chirurgicale d'une hernie discale lombaire. Les aspects postopératoires en IRM sont souvent similaires, que l'évolution clinique postopératoire soit favorable ou défavorable. Une IRM ou un scanner réalisés en postopératoire immédiat ne permettent pas d'apprécier un éventuel résidu de hernie discale. Les données de l'imagerie postopératoire n'apportent souvent aucune explication rationnelle à la persistance ou à la récidive d'une lombosciatalgie après cure chirurgicale d'une hernie discale.
Résumé
Les techniques chirurgicales mises en œuvre pour la cure chirurgicale d'une hernie discale lombaire induisent des modifications au niveau des muscles paraspinaux, au niveau de l'arc neural (hémilaminectomie partielle ou complète associée ou non à une facettectomie partielle), au niveau de l'espace épidural (fibrose cicatricielle, dilatation de la gaine radiculaire), au niveau discal (extension intrasomatique du tissu granulomateux inflammatoire induit par le geste chirurgical) et parfois au niveau des plateaux vertébraux (modifications inflammatoires de type Modic 1). L'IRM identifie les complications (hématome extradural, spondylodiscite, méningocèle, ...) et reste le meilleur examen pour diagnostiquer une récidive de hernie discale.