JFR 2011 - 2106 - Approche pratique de l'imagerie multimodale dans l'exploration des masses intra-crâniennes 3e partie

Mis à jour le 06/06/2012 par SFR
Toute lésion expansive intracrânienne n'est pas forcément tumorale
S KREMER, S GRAND, D GALANAUD, F BONNEVILLE
Objectifs
Messages à retenir
Les principaux diagnostics différentiels des tumeurs cérébrales sont les lésions inflammatoires, infectieuses ou vasculaires. Une SEP pseudo-tumorale devra être discutée devant une lésion ne présentant que peu ou pas d'effet de masse sur les structures adjacentes et une prise de contraste en forme d'anneau ouvert. L'imagerie de diffusion permettra le diagnostic différentiel entre un abcès cérébral à pyogène et une tumeur à centre nécrotique, en montrant une chute du coefficient de diffusion au sein du premier. L'imagerie spectroscopique et l'imagerie de perfusion, apporteront des éléments pour le diagnostic différentiel entre radionécrose et tumeur cérébrale. Devant une lésion hétérogène, hémorragique, touchant les 2 thalamus et s'étendant aux capsules internes, une thrombose veineuse profonde pourra être discutée.
Résumé
Une lésion expansive intracrânienne n'est pas forcément d'origine tumorale. Les principaux diagnostics différentiels sont les lésions infectieuses, inflammatoires et vasculaires. Les données cliniques et l'imagerie morphologique permettent souvent d'orienter le diagnostic. Mais les techniques de diffusion, perfusion et la spectro IRM apportent souvent des informations complémentaires utiles au diagnostic différentiel. L'imagerie de diffusion permettra ainsi de différencier un abcès cérébral à pyogène et une tumeur à centre nécrotique, en montrant une chute du coefficient de diffusion au sein du premier. L'imagerie spectroscopique et l'imagerie de perfusion, apporteront des éléments pour le diagnostic différentiel entre radionécrose et tumeur cérébrale. C'est donc l'association des données cliniques, biologiques et de l'imagerie multimodale qui permettront d'approcher le diagnostic étiologique.