JFR 2011 - 3106 - Gliomes : après le diagnostic … 2e partie

Mis à jour le 13/09/2012 par SFR
Suivi des gliomes de bas grade en IRM
F COTTON, C HLAIHEL, J GUYOTAT, F DUCRAY, L GUILLOTON
Objectifs
Messages à retenir
L'imagerie multimodale apporte des éléments déterminants pour la caractérisation des gliomes. L'interprétation de l'imagerie doit tenir compte de l'évolution naturelle de ces lésions. Un patient présentant un gliome avec dans la lésion une élévation du ratio choline/créatine supérieur à 2 et un rCBV supérieur à 2 par rapport au côté sain a un risque élevé de présenter un virage anaplasique dans les 2 ans suivants. L'évolution de la croissance de la lésion est corrélée à certains paramètres métaboliques et génétiques (co-délétion 1p-19q,...).
Résumé
Les gliomes sont les tumeurs primitives les plus fréquentes du système nerveux central représentant la deuxième cause de mortalité par cancer chez les 20-40 ans. Les lésions dites de bas grades évoluent vers l'anaplasie, avec une médiane de survie entre 4 et 10 ans. Classiquement, un gliome de bas grade ne présente pas de rupture de la barrière hémato-encéphalique, s'accompagne de valeurs basses du rCBV et ne présente pas de marqueurs métaboliques de mauvais pronostic (choline/créatine < à 1,6, absence de lactate et de pic important de lipide). L'objectif de l'imagerie multimodale est de tenter de prédire le risque de virage anaplasique de ces lésions afin d'optimiser la prise en charge thérapeutique de ces patients. La pente de croissance tumorale peut varier de 1-2 mm par an à plus de 15 mm par an. Plus la croissance de la lésion est importante, plus le risque de survenue du virage est précoce. Cette pente est corrélée au profil spectroscopique des lésions, notamment le ratio choline/créatine. Il faut souligner deux cas particuliers : 1- l'astrocytome pilocytique avec un aspect caractéristique sur l'imagerie de perfusion et 2 -la gliomatose cérébrale avec un profil métabolique caractéristique.