JFR 2011 - 4106 - Les bons réflexes en IRM neurologique 3e partie

Mis à jour le 12/10/2012 par SFR
Application à la pathologie tumorale
F BONNEVILLE
Objectifs
Messages à retenir
Toute lésion expansive intrâcranienne n'est pas une tumeur. L'IRM de perfusion aide au diagnostic différentiel entre lymphome, métastase et gliobastome. Dans le suivi des tumeurs gliales de haut grade traitées, l'IRM de perfusion permet de distinguer progression tumorale de radionécrose. L'analyse de la forme et des données de l'IRM de perfusion aide à différencier méningiomes et autres lésions extra-axiales.
Résumé
Face à la découverte d'une tumeur intracrânienne sur une IRM, la première question que doit se poser le radiologue est de savoir si la lésion est extra-axiale ou intra-axiale. Une fois cette étape effectuée, l'analyse de la forme de la lésion couplée aux données de l'IRM de perfusion permet de différencier un méningiome des autres tumeurs extra-axiales, celui-ci apparaissant comme une masse hyperperfusée, hémisphérique, à contours nets. En cas de lésion intra-axiale, l'IRM de diffusion, indispensable à toute exploration neuroradiologique, permet de diagnostiquer un abcès à pyogène en cas d'hypersignal ou d'une tumeur nécrosée en cas d'hyposignal central. L'IRM de perfusion, réalisée lors de l'injection de gadolinium, montre de manière synthétique un Volume Sanguin Cérébral relatif (VSCr) entre 1 et 2 en cas de lymphome (avec le classique passage de la courbe au-dessus de la ligne de base), entre 2 et 4 pour la majorité des métastases et > 4 pour les glioblastomes. Cette donnée est fondamentale puisqu'elle s'applique également dans le suivi thérapeutique de ces tumeurs ; la radionécrose ne présentant pas d'hyperperfusion significative. Enfin, on se rappellera de la gamme des lésions prenant le contraste de manière annulaire, résumée par le moyen mnémotechnique MAGIC DR : Métastase, Abcès, Glioblastome, Ischémie, Contusion/hématome, Démyélinisant (SEP) et Radionécrose.