JFR 2011 - 4306 - Neuroradiologie vasculaire : fistule, MAV et anévrisme 1e partie

Mis à jour le 12/10/2012 par SFR
Les shunts artério-veineux en neuroradiologie
F BING, T DARSAUT, F GUILBERT, J RAYMOND, D ROY, A WEILL
Objectifs
Messages à retenir
Les malformations artério-veineuses cérébrales sont à rechercher systématiquement en présence d'une hémorragie intracrânienne. La présence d'un drainage veineux cortical est un signe d'agressivité des fistules durales intracrâniennes. Les malformations artério-veineuses cérébrales sont a priori congénitales, fréquemment de découverte fortuite et de traitement complexe. Les fistules durales sont acquises, post-traumatiques, post-infectieuses ou compliquant un thrombose veineuse et sont en majorité traitables par embolisation seule. Un tableau clinique de myélopathie d'installation progressive et insidieuse doit faire évoquer le diagnostic de fistule durale rachidienne.
Résumé
Les malformations artério-veineuses (MAV) cérébrales se caractérisent par une communication anormale, sans formation capillaire et par la présence d'un nidus, entre l'arbre artériel et le réseau veineux. Elles se révèlent à l'âge adulte par une hémorragie, une crise d'épilepsie ou fortuitement. Le diagnostic repose sur la présence d'un drainage veineux précoce sur l'imagerie dynamique. Les facteurs de risque d'hémorragie à rechercher sont la localisation profonde du nidus, une hémorragie ancienne, la présence d'anévrismes intra-nidaux et d'une sténose veineuse. La MAV peut être l'origine d'une congestion veineuse, d'un vol artériel, d'une hydrocéphalie et d'une gliose. Les fistules artério- veineuses piales se caractérisent par l'absence de nidus et leur découverte chez l'enfant. Les rares anévrismes de la veine de Galien correspondent à des fistules profondes. Les fistules durales sont des connexions anormales acquises entre les artères nourricières des méninges et des veines émergeant de la dure-mère. Le type de drainage veineux fait le pronostic de la maladie et dicte la conduite thérapeutique. Une présentation classique est les acouphènes pulsatiles (fistules du sinus latéral) ou le chemosis avec baisse d'acuité visuelle (fistules du sinus caverneux). Au niveau rachidien, la fistule durale représente le shunt le plus fréquent et doit être évoquée devant un tableau de myélopathie d'installation progressive.