JFR 2011 - 1347 - Pièges et astuces : pathologies cérébrales 1e partie

Mis à jour le 13/12/2012 par SFR
Suivi des tumeurs cérébrales intra-parenchymateuses
J SAVATOVSKY, F CHARBONNEAU, P ROUX, D GALANAUD, F LAFITTE, F HÉRAN
Objectifs
Savoir évaluer la réponse aux traitements des tumeurs cérébrales par les critères usuels. Connaître les principales erreurs pouvant être commises et comprendre leur retentissement sur la prise en charge du patient. Utiliser des séquences complémentaires morphologiques et fonctionnelles dans les gliomes pour diagnostiquer une pseudoprogression et une pseudoréponse. Connaître les éléments faisant suspecter une radionécrose devant une métastase traitée dont la taille augmente.
Messages à retenir
La prise en charge des tumeurs primitives et secondaire du système nerveux central a radicalement changé au cours de ces 10 dernières années, modifiant le pronostic et donc la durée de suivi des patients. Les nouveaux traitements sont responsables d'une fréquence croissante de réponse ambiguë en imagerie. Les critères habituels reposent principalement sur l'évolution des mesures des portions rehaussantes sous traitement. Appliqués seuls, ces critères peuvent être pris en défaut, et conduire à des diagnostics erronés de progression ou de réponse. L'ajout au protocole de séquences de diffusion, de perfusion et d'une séquence sensible à l'hémorragie, peut aider à résoudre certains cas difficiles.
Résumé
La surveillance des tumeurs primitives et secondaires se fait préférentiellement en IRM, par évaluation des dimensions axiales des rehaussements en comparaison avec un examen de référence. Dans les gliomes, l'examen comporte également une évaluation de la portion non rehaussante de la tumeur (FLAIR), des séquences explorant l'angiogenèse (perfusion) et la cellularité (diffusion). Une pseudoprogression est suspectée en cas de perfusion non augmentée sur une tumeur de taille croissante ; une pseudoréponse est suspectée devant une majoration des anomalies en FLAIR malgré un rehaussement diminué. Dans le suivi d'une métastase augmentant de taille, une radiocénose est suspectée en cas d'hypoperfusion et d'hémorragies.