JFR 2011 - 1347 - Pièges et astuces : pathologies cérébrales 2e partie

Mis à jour le 13/12/2012 par SFR
Imagerie de la pathologie métabolique et infectieuse cérébrale
E AUFFRAY-CALVIER, F TOULGOAT, B DAUMAS DUPORT, A LINTIA-GAUTHIER, H DESAL
Objectifs
Savoir quelles séquences IRM réaliser dans ces pathologies. Connaître la sémiologie des principales lésions cérébrales infectieuses et métaboliques. Reconnaître les images pièges en pathologie infectieuse ou métabolique.
Messages à retenir
Intérêt de la séquence en diffusion dans la pathologie infectieuse et métabolique. Toute lésion en restriction de diffusion n'est pas un AVC ischémique, mais peut correspondre à un abcès, une maladie de Creutzfeldt-Jakob ou à une lésion métabolique aiguë. Dans le cadre de la pathologie infectieuse et métabolique, les images seront au mieux interprétées à la lumière de la clinique et de la biologie.
Résumé
Nous aborderons 5 situations classiques. L'IRM comprendra, outre les séquences habituelles, une séquence en diffusion. L'abcès présente une restriction en diffusion, de même que certaines métastases nécrotiques. Un hypersignal cortico/sous-cortical temporal antérieur évoquera une encéphalite herpétique mais aussi une encéphalite limbique ou un état de mal. Au début, dans la maladie de Creutzfeldt-Jakob, seule la séquence de diffusion peut être anormale. Un hypersignal T2/FLAIR protubérantiel associé à une hyponatrémie orientera vers une myélinolyse osmotique. Des hypersignaux T2/FLAIR postérieurs cortico/sous-corticaux, bilatéraux sont très évocateurs d'encéphalopathie postérieure réversible. Dans ces 2 circonstances, l'AngioMR éliminera un AVC et/ou une thrombophlébite.