JFR 2011 - 1347 - Pièges et astuces : pathologies cérébrales 3e partie

Mis à jour le 13/12/2012 par SFR
Pathologie vasculaire cérébrale
C OPPENHEIM, O NAGGARA, MN LAPOINTE, A FUSTIER, MA LABEYRIE, P CONRAD-SILVEIRA, C RODRIGUEZ, C MELLERIO, R SOUILLARD-SCEMAMA, JF MÉDER
Objectifs
Préciser l'intérêt et les limites des séquences IRM des protocoles « vasculaires ». Connaître les principaux pièges diagnostiques liés à l'anatomie cérébro- vasculaire, aux conditions techniques et à l'état clinique du patient. Connaître les astuces permettant de déjouer les principaux pièges diagnostiques.
Messages à retenir
Thrombose veineuse : les séquences T2* et 3D T1 permettent de résoudre la plupart des difficultés diagnostiques et images pièges. Ischémie cérébrale : le calcul d'ADC augmente la spécificité mais peut être pris en défaut pour les petites lésions et sa baisse ne signe pas l'ischémie. Déficit transitoire : l'optimisation des séquences de diffusion peut détecter de petites lésions ischémiques. Hématome : sa sémiologie en IRM est plus complexe qu'en scanner et sa détection repose sur la séquence T2*. Les séquences dynamiques puis 3D T1 avec injection de Gadolinium permettent de rechercher une étiologie sous-jacente. Hémorragie sous-arachnoïdienne : la séquence FLAIR est très sensible mais sujette à de nombreux artefacts qu'il faut connaître.
Résumé
Le guide du bon usage des examens d'imagerie médicale de la SFR recommande l'IRM comme examen de première intention pour l'exploration des accidents vasculaires cérébraux. Cette présentation illustrera les principales images pièges en cas de suspicion de pathologie vasculaire cérébrale et expliquera les astuces techniques ou connaissances nécessaires pour un compte rendu radiologique optimal.