JFR 2013 – 1342 - Pathologies vasculaires cérébrales - Ischémie cérébrale et thrombolyse : ce que doit connaître le radiologue 3e partie

Mis à jour le 28/01/2015 par SFR

Patient candidat à la thrombolyse : l'IRM est indispensable

Orateur : Marie Tisserand 

Objectifs
Connaître la sémiologie IRM de l’AVC aigu et des «stroke mimics». Connaître le concept du mismatch diffusion-perfusion et les résultats des études. Connaître les facteurs pronostiques en IRM

Messages à retenir
L’IRM, plus sensible et spécifique, doit être préférée au scanner chaque fois que possible. L’IRM permet d’identifier le parenchyme cérébral viable, déterminer le site d’occlusion vasculaire et fournit des éléments pronostiques pour adapter le traitement.

Résumé
L'IRM est réalisable en moins de 10 minutes, distingue les hématomes et certains «stroke mimics». L'IRM, à la lumière de notre expérience et des données scientifiques les plus récentes, permet de guider l'indication thérapeutique.