JFR 2013 – 2342 - Pathologies vasculaires cérébrales - Ischémie cérébrale : éléments du diagnostic étiologique 1e partie

Mis à jour le 04/02/2015 par SFR

Thrombose veineuse cérébrale : diagnostic et suivi en imagerie

Orateur : Fabrice BONNEVILLE 

Objectifs
Savoir poser le diagnostic de thrombose veineuse cérébrale (TVC) au scanner et en IRM.
Connaître et identifier les causes les plus fréquentes de TVC.
Connaître les pièges diagnostiques en imagerie.

Messages à retenir
L’angioscanner veineux est un excellent examen pour poser le diagnostic de TVC.
L’IRM est supérieure au scanner pour évaluer la souffrance parenchymateuse en cas de TVC.
Le signal du caillot dans la veine thrombosée évolue en fonction du temps et apparait différemment sur l’ensemble des séquences.

Résumé
Une TVC peut être diagnostiquée en scanner ou en IRM, dans les sinus veineux, les veines corticales ou profondes. Le scanner peut montrer le caillot hyperdense spontanément et l’angioscanner le défect endoluminal. L’IRM détecte également le caillot, dont le signal varie en fonction du temps : à la phase aigüe, il est en hyposignal marqué en T2* alors que T1 et T2 peuvent apparaître faussement rassurants, alors qu’à la phase subaigüe, il est en hypersignal sur toutes les séquences (T1, T2, FLAIR, T2*, diffusion). L’IRM montre facilement la souffrance ischémique voire hémorragique du parenchyme cérébral, et permet parfois de détecter l’origine de la TVC : infection, tumeur, fistule…