JFR 2010 - 2308 - Mises au point sur les tumeurs ostéo-articulaires, 1e partie

Mis à jour le 27/06/2011 par SFR
Critères d'agressivité et de bénignité des tumeurs musculo-squelettiques
A BLUM, B OSEMONT, M LOUIS, S LECOCQ, M RIOS, J VERHAEGHE, F SIRVEAUX
Messages à retenir
Les critères classiques d'agressivité restent fondamentaux. Les courbes de perfusion tumorale ont peu de spécificité. Les séquences de diffusion et la spectro-IRM améliorent la spécificité.
Résumé
En imagerie, la caractérisation de l'agressivité des tumeurs musculo-squelettiques repose sur des critères classiques : taille de la tumeur, vitesse d'évolution, aspect de l'ostéolyse, réaction périoste, extension compartimentale et vasculaire, aspect des berges, présence de plages de nécrose et d'hémorragie. La cinétique de prise de contraste en échographie, au scanner et en IRM doit être interprétée en fonction des critères classiques. L'absence de prise de contraste après injection de Sonovue est très spécifique de la bénignité. La spectro-IRM et les séquences de diffusion fournissent des éléments de caractérisation justifiant leur pratique systématique. Une valeur ADC basse et un pic de choline témoignent de l'agressivité tumorale. Des tumeurs bénignes (tumeur à cellules géantes, tumeur desmoïde) peuvent néanmoins posséder ces critères d'agressivité.