JFR 2010 - 2308 - Mises au point sur les tumeurs ostéo-articulaires, 2e partie

Mis à jour le 29/06/2011 par SFR
Tumeurs graisseuses des parties molles : imagerie diagnostique et post-thérapeutique
N SANS, A PONSOT, A DENIS, A BROUCHET, P BONNEVIALLE, JJ RAILHAC
Messages à retenir
Les tumeurs graisseuses des parties molles sont les tumeurs les plus fréquentes au niveau des tissus mous. Des éléments sémiologiques assez spécifiques permettent assez souvent de suggérer un diagnostic précis. Le liposarcome présente un aspect parfois non spécifique nécessitant le recours à une biopsie réfléchie. L'IRM est à la base du suivi postthérapeutique des tumeurs graisseuses malignes.
Résumé
Les tumeurs graisseuses des parties molles sont les tumeurs mésenchymateuses les plus fréquentes, mais dont l'incidence est difficile à évaluer car elles sont souvent diagnostiquées cliniquement et non traitées. Histologiquement, on sépare le tissu adipeux en deux grands types : la graisse blanche composée de lipocytes et qui compose presque l'ensemble du tissu adipeux du corps humain, la graisse brune représentant la forme immature de la graisse blanche et dont certains reliquats peuvent exister. Les tumeurs à graisseuses bénignes sont nombreuses et classées en neuf catégories distinctes tandis que les lésions malignes sont réparties habituellement en quatre grands types. Les techniques d'imagerie classiques ont considérablement augmenté les possibilités de détection de ces masses graisseuses et présentent dans la majorité des cas des éléments assez spécifiques pour suggérer un diagnostic, comme dans le cas des lipomes. Dans d'autres cas, en particulier en cas de suspicion clinique ou par l'imagerie d'une lésion maligne ses critères diagnostiques peuvent se révéler insuffisamment spécifiques et nécessitent alors le recours à une biopsie. Celle-ci nécessitera obligatoirement une discussion multidisciplinaire afin qu'elle soit réalisée dans des conditions optimales. La place de l'imagerie est également importante dans le cadre du suivi post-thérapeutique de ces lésions malignes.