JFR 2010 - 4108 - Les lésions osseuses focales, 1e partie

Mis à jour le 27/06/2011 par SFR
Lésion osseuse focale périphérique : stratégies d'imagerie de l'enfant à l'adulte
S FEREY, A FEYDY, F LAROUSSERIE, E PLUOT, J ROUSSEAU, JL DRAPÉ
Messages à retenir
Les lésions osseuses bénignes sont les plus fréquentes. Chez l'enfant et le jeune adulte, les variantes de la norme et les « don't touch lesion » sont des pièges diagnostiques. Une séméiologie IRM nouvelle de ces lésions est à connaître. Certaines tumeurs osseuses sont propres à l'enfant. L'IRM corps entier fait le bilan des lésions multiples.
Résumé
La découverte d'une lésion osseuse focale est une situation fréquente. L'analyse du cliché standard est la première étape de la démarche diagnostique : il faut connaître les variantes de la norme ou de maturation et les lésions bénignes typiques. Selon l'âge et la localisation de la lésion, la gamme diagnostique change. La stratégie d'imagerie associe CT et IRM. Les lésions bénignes ont une séméiologie IRM parfois bruyante qu'il ne faut pas prendre à tort pour des signes d'agressivité. L'IRM corps entier permet de préciser le caractère unique ou multiple de la lésion, ce qui conditionne la gamme diagnostique.