JFR 2010 - 4108 - Les lésions osseuses focales, 3e partie

Mis à jour le 27/06/2011 par SFR
Lésion osseuse focale : le point de vue de l'anatomo-pathologiste
F LAROUSSERIE, A FEYDY, E PLUOT, S FEREY, B TOMENO
Objectifs
Messages à retenir
Le pathologiste n'est ni devin ni un oracle. La microbiopsie radioguidée avec examen anatomopathologique est indiquée dans les suspicions de métastase osseuse unique, de lymphome osseux, de tumeur plasmocytaire et d'infection, en particulier à mycobactérie, en complément de l'examen microbiologique. La microbiopsie radio-guidée n'est pas indiquée dans le diagnostic des tumeurs osseuses primitives malignes, en dehors des tumeurs d'Ewing à condition de pouvoir congeler la tumeur pour études moléculaires indispensables au diagnostic de certitude.
Résumé
La démarche diagnostique du pathologiste est proche de celle du radiologue. Dans un premier temps, il établira une gamme diagnostique en fonction de l'âge, la localisation, du contexte clinique. L'identification d'une métastase osseuse unique d'un carcinome ou d'un mélanome est en général aisée. L'identification du site primitif est en revanche de difficulté variable selon les cas, facile, difficile, voire impossible malgré l'aide de marqueurs immunohistochimiques. En ce qui concerne les pseudotumeurs et tumeurs osseuses primitives, l'hypothèse diagnostique proposée par le pathologiste doit toujours être confrontée avec l'imagerie (radiographies, scanner, IRM), le diagnostic étant basé sur un faisceau d'arguments convergents. Dans un certain nombre de cas, le diagnostic de certitude nécessite une biopsie chirurgicale.