JFR 2011 - 3146 - Infections en pathologie musculo-squelettique 1e partie

Mis à jour le 15/11/2012 par SFR
Infection du rachis - spondylodiscites
N SANS, M FARUCH-BILFELD, H CHIAVASSA-GANDOIS, F LAPEGUE, A PONSOT, C BARCELO, J GIRON, JJ RAILHAC
Objectifs
Connaître les données épidémiologiques des spondylodiscites infectieuses en France. Connaître la sémiologie radiologique des spondylodiscites infectieuses. Connaître l'apport de l'IRM poul le diagnostic et le suivi des spondylodiscites infectieuses. Connaître les techniques de radiologie interventionnelle utiles au diagnostic et au traitement des spondylodiscites infectieuses.
Messages à retenir
Les radiographies standard recherchent un effacement des plateaux et un pincement discal. L'IRM est contributive très précocement en diagnostiquant un œdème des plateaux vertébraux et du disque intervertébral. L'IRM est le meilleur examen pour analyser l'extension de la pathologie au niveau des parties molles et du canal médullaire. L'imagerie contribue à guider le geste biopsique à la recherche du germe.
Résumé
Les spondylodoscites infectieuses correspondent à l'infection du disque intervertébral et des corps vertébraux adjacents par l'inoculation (le plus souvent hématogène) d'un germe pyogène. Les radiographies standard (le plus souvent normales au début) montre un effacement des plateaux vertébraux et un pincement discal d'évolution rapide. L'IRM est l'examen de choix en décelant très précocement et avant la phase de destruction, un œdème intraspongieux. L'injection de produit de contraste avec saturation du signal de la graisse améliore la détection et l'extension de l'infection dans les parties molles et l'espace épidural. L'imagerie sert également à guider la ponction à la recherche du germe.