JFR 2012 - 4308 - Imagerie de l'épaule du sportif 1e partie

Mis à jour le 19/09/2013 par SFR
Anatomie utile de l'épaule. Neuropathies de l’épaule du sportif
Orateur : Nicolas Sans
Auteurs : N SANS, F LAPEGUE, M FARUCH-BILFELD, H CHIAVASSA-GANDOIS, JJ RAILHAC
Objectifs
Messages à retenir
L'analyse des tendons de la coiffe des rotateurs dépend essentiellement de l'échographie.
Les éléments de la stabilité de l'épaule relèvent de l'arthroscanner de l'IRM ou de l'Arthro IRM.
Les neuropathies de l'épaule du sportif sont identifiées au mieux par l'IRM en montrant des lésions musculaires consécutives à la compression nerveuse.
L'IRM peut également mettre en évidence la cause de la compression nerveuse.
Résumé
La connaissance précise de l'anatomie radiologique de l'épaule est indispensable pour le radiologue dans sa pratique quotidienne et en particulier pour l'analyse des traumatismes du sportif. Les différents tendons de la coiffe des rotateurs ainsi que les éléments anatomiques permettant la stabilité de l'épaule sont identifiés par toutes les techniques d'imagerie, échographie, arthroscanner, IRM et Arthro IRM. Plusieurs variantes anatomiques pouvant simuler une pathologie (complexe de Buford, récessus sous-labral, foramen sous-labral etc…) sont elles aussi indispensables à reconnaître. Les neuropathies de l’épaule sont principalement représentées par les neuropathies du suprascapulaire. Leur diagnostic est souvent retardé en raison de leur origine et de leur symptomatologie peu spécifiques. Elles représentent environ 2 % des causes de scapulalgies du sportif. Elles sont principalement liées à des gestes brutaux et itératifs conduisant à un étirement ou une compression du nerf mais d’autres mécanismes lésionnels peuvent être en cause : compression du nerf par une lésion extrinsèque (kyste labral), traumatisme aigu avec fracture de la scapula ou luxation de la tête humérale … L’IRM est l’examen de référence en montrant le retentissement musculaire et son analyse topographique. L’IRM permet également la recherche d’une cause acquise responsable de la compression.