JFR 2012 - 4308 - Imagerie de l'épaule du sportif 3e partie

Mis à jour le 19/09/2013 par SFR
Imagerie des instabilités de l'épaule en pathologie sportive
Orateur : Blum-Moyse Alain
Objectifs
Messages à retenir
Les instabilités de l’épaule nécessite un bilan radiographique glénoïdien de bonne qualité.
L'arthro-scanner est le meilleur examen pour l’évaluation de l'atteinte osseuse.
L’arthro-IRM est le meilleur examen pour l’évaluation du labrum, du ligament glénohuméral inférieur et des différentes lésions spécifiques (Bankart , SLAP, ALPSA, Perthes, HAGL) ainsi que pour évaluer leurs implications thérapeutiques.
Il est important de connaître les lésions associées aux instabilités (SLAP…) et les différentes variantes anatomiques pouvant simuler une pathologie (complexe de Buford, récessus sous-labral, foramen sous-labral etc….
Résumé
La pratique sportive génère de nombreuses pathologies de l’épaule et en particulier des lésions anatomiques entraînant une instabilité pouvant devenir chronique. Les sportifs présentent souvent de multiples lésions qui ne sont pas toutes symptomatiques et l’analyse des examens doit impérativement tenir compte des éléments cliniques pertinents. Les examens d’imagerie rechercheront différentes lésions anatomiques : une encoche de Malgaigne, une avulsion de la partie antéro-inférieure de la glène, une lésion de Bankart, des lésions cartilagineuses mais également des lésions plus complexes à type de SLAP lesion ou d’avulsion sur le versant huméral (HAGL). Que l’instabilité soit antérieure ou postérieure, l’examen le plus exhaustif est sans conteste l’arthro-IRM mais la réalisation d’un arthroscanner ou d’une IRM peut parfaitement se justifier. Ces explorations ne doivent par contre ne pas être systématiques car, appliquées à un groupe de patients non sélectionnés, elles ne modifient que faiblement leur prise en charge. Toutefois si une attitude chirurgicale est proposée un bilan d'imagerie complet devient alors fondamental pour planifier au mieux celle-ci.