JFR 2012 - 4140 - Tumeurs en Imagerie ostéo-articulaire 1e partie

Mis à jour le 05/02/2014 par SFR
Stratégie devant une image osseuse d'allure tumorale
Orateur : Laredo Jean-Denis
Objectifs
Analyser une image osseuse unique d'allure tumorale.
Dégager les arguments en faveur de son caractère quiescent ou évolutif.
Proposer une conduite à tenir.
Messages à retenir
L'important devant une image osseuse unique d'allure tumorale est d'évaluer l'activité du processus.
L'idéal est de disposer d'une imagerie séquentielle.
Sinon une seul signe d'activité suffit à considérer un processus comme actif, notamment : signe clinique en rapport avec l'image, limites floues, érosion même partielle de la corticale, réaction périostée d'allure récente, masse des parties molles.
Toute image active impose un diagnostic de certitude.
Par argument de fréquence, on évoquera les diagnostics possibles dans l'ordre suivant : pseudo-tumeurs, métastases osseuses, hémopathies et, en dernier, tumeurs primitives.

Résumé

L'analyse de l'image comprend l'étude de la taille, forme, localisation précise et centre géométrique de l'image et netteté des limites. Les condensations sont distinguées en tumorales, quand les cellules lésionnelles produisent une matrice protéique capable de se minéraliser, et en réactionnelle. L'état de la corticale osseuse, le type de réaction périostée, une masse des parties molles sont des éléments importants pour l'appréciation de l'agressivité d'un processus. L'approche du diagnostic étiologique et la conduite à tenir sont définies en fonction de l'agressivité lésionnelle et de la fréquence des différentes affections dans une localisation et à un âge donnés..