JFR 2012 - 4140 - Tumeurs en Imagerie ostéo-articulaire 2e partie

Mis à jour le 05/02/2014 par SFR
Tumeur : Masse des parties molles
Orateur : Vanel Daniel
Objectifs
Connaître les signes d'alarme devant une masse des tissus mous.
Savoir gérer cette masse.
Comprendre les avantages et limites des techniques d'imagerie.
Messages à retenir
Les erreurs initiales dans le diagnostic sont très fréquentes (plus de la moitié des cas) et diminuent les chances de guérison du patient.
Toute masse des tissus mous profonde, ou de plus de 5 cm de diamètre ou pédiatrique, doit être considérée comme un possible sarcome et prise en charge par une équipe spécialisée.
Si l'échographie est souvent le premier examen réalisé, l'examen de référence est l'IRM.
La biopsie guidée par l'imagerie est la technique diagnostique de référence.

Résumé
Une erreur de prise en charge initiale d'un sarcome des tissus mous est fréquente. Leur rareté, leur fréquente indolence clinique, leur apparente bonne limitation expliquent une exérèse initiale souvent marginale. Le rôle du radiologiste est de suggérer un sarcome devant toute masse des tissus mous profonde ou de plus de 5 cm de diamètre ou pédiatrique, permettant une prise en charge d'emblée adaptée. Après l'échographie souvent réalisée d'emblée, l'IRM est l'examen de référence. Elle permet une approche diagnostique souvent limitée, mais un bilan d'extension précis. Le diagnostic histologique, souvent difficile, est d'ordinaire assuré grâce à des biopsies guidées par l'imagerie.