JFR 2013 - 3308 - Ostéo-articulaire diagnostique et interventionnel - Quels sont les pièges de la coiffe des rotateurs, comment les éviter ? 1e partie

Mis à jour le 13/11/2014 par SFR

Les pièges de l'échographie de la coiffe des rotateurs

Orateur : Guillaume Mercy 

Messages à retenir
Les performances diagnostiques de l'échographie sont très variables car il s'agit d'un examen difficile.
La sémiologie échographique des lésions est parfois atypique.
Les pièges sont nombreux et parfois méconnus.
La connaissance de ces pièges est indispensable pour les contourner et améliorer la qualité du diagnostic échographique.

Résumé
Les principaux pièges rencontrés lors d'une échographie de la coiffe sont en premier lieu d'ordre technique en raison de la morphologie variable des patients. La topographie tendineuse peut être modifiée et les coupes classiques sont alors mal positionnées ou présentent des artéfacts rendant leur interprétation aléatoire. L'aspect des lésions diffère également de manière importante en fonction de la durée de la symptomatologie; une rupture tendineuse récente présente un aspect tout à fait différent d'une rupture ancienne; il en est de même pour une bursite récente ou chronique.
La sémiologie échographique est de plus très variable pour une même lésion; les ruptures peuvent être hyperéchogènes, les tendons sont amincis après luxation ou dans la polyarthrite, les réinsertions entraînent de faux méplats et les lésions sont très différentes chez les enfants. Enfin, des artéfacts spécifiques comme le septum du deltoïde ou l'aspect en câble de la face profonde du supraépineux peuvent être source d'erreurs.