JFR 2010 - 4119 - Radiologie interventionnelle du carcinome hépatocellulaire, 2e partie

Mis à jour le 29/06/2011 par SFR
Radiofréquence et traitements combinés
T DE BAERE
Objectifs
Messages à retenir
Le traitement par radiofréquence du CHC est un traitement à but curateur. Le traitement par radiofréquence du CHC est supérieur à l'alcoolisation. Le traitement par radiofréquence du CHC de moins de 3 cm permet un contrôle de la tumeur traité dans plus de 90 % des cas. L'association de la chimioembolisation à la radiofréquence semble prometteuse pour les CHC de taille moyenne. Devant le fort taux de récidive intra-hépatique après radiofréquence l'association de traitement adjuvant de type antiangiogénique est en cours d'investigation.
Résumé
La radiofréquence produit des taux de stérilisation et de survie sans récidive supérieurs à l'alcoolisation, dans le traitement du CHC. Une étude récente non randomisée montre une survie équivalente pour la chirurgie et pour la radiofréquence pour le traitement des CHC de moins de 3 cm ou multifocaux quelque soit la classification Child, et pour les CHC de plus 3 cm chez les patients Child B. Seuls les CHC de plus de 3 cm chez des patients Child A démontrent un avantage chirurgical. Sur des CHC de plus grande taille, il faut souligner l'importance de la sélection d'une taille appropriée de tumeurs avec une stérilisation de 97 % à 31 mois pour les tumeurs de moins de 2 cm, de 90 % pour les tumeurs de moins de 3 cm, de 71 % des tumeurs de 3 à 5 cm de diamètre, et de seulement 25 % des tumeurs de 5 à 9 cm. Le traitement combine radiofréquence plus chimioembolisation semble augmenter le taux de contrôle de la maladie même si de nomreuses questions restent posées et notament la meilleure séquence thérapeutique lors de la combinaison de ces deux traitements. L'utilisation d'un traitement adjuvant de type anti-angiogénique est actuellement à l'étude après destruction complète par radiofréquence ou résection chirurgicale.