JFR 2011 - 3116 - Prise en charge radiologique initiale, diagnostique et interventionnelle des traumatismes thoraco-abdomino-pelviens fermés 3e partie

Mis à jour le 11/01/2012 par SFR
Embolisation et traumatismes abdomino-pelviens fermés
P CHABROT, L CASSAGNES, MA TOURET, E DUMOUSSET, C GAGEANU, A ALFIDJA, A RAVEL, L BOYER
Objectifs
Messages à retenir
L'embolisation occupe une place essentielle dans la prise en charge des polytraumatisés, qui relève d'équipes multidisciplinaires. La classification AAST fait référence pour les indications thérapeutiques des traumatismes d'organes abdominaux pleins. L'embolisation viscérale prend place chez les patients hémodynamiquement stables ou en collapsus contrôlé, en présence d'une fuite active de contraste en TDM, de FAV, et faux anévrysme. L'embolisation des complications hémorragiques des fractures du bassin doit être préférée à l'hémostase chirurgicale.
Résumé
Les traumatisés de l'abdomen, qui sont parfois des polytraumatisés, relèvent d'équipes multidisciplinaires expérimentées où les radiologues collaborent au diagnostic et au traitement. L'embolisation occupe une place essentielle pour les traumatismes d'organes pleins, dont les indications sont dictées par la clinique et le bilan morphologique TDM (classification AAST, blush) ; elle permet d'être plus conservateur que la chirurgie, mais ne doit pas exposer le pronostic vital. Les complications hémorragiques des fractures du bassin engagent le pronostic vital ; les techniques endovasculaires (embolisation +/- ballon d'occlusion) doivent être proposées en première intention ; les ré- embolisations ne sont toutefois pas rares. Les lésions traumatiques d'axes artériels de gros calibre (iliaques, artères rénales) peuvent donner lieu à la restauration de continuité par stent graft.