JFR 2011 - 5303 - Lésions artérielles spléniques : place de l'embolisation 1e partie

Mis à jour le 03/07/2012 par SFR
Place de l'embolisation dans les traumatismes spléniques
A BOUVIER, V LE PENNEC, S WILLOTEAUX, C AUBÉ, J HOAREAU, F THOUVENY
Objectifs
Messages à retenir
La prise en charge par embolisation des traumatismes fermés de la rate (traitement conservateur) est une décision multidisciplinaire qui implique largement, avec le radiologue, le réanimateur et le chirurgien. Elle ne se conçoit que chez un patient stable hémodynamiquement, ne doit jamais compromettre le pronostic vital. Un bilan complet des lésions par TDM préalable est indispensable. L'embolisation permet d'améliorer le taux de sauvetage de rate sous couvert d'une surveillance rigoureuse au décours. Les meilleurs résultats sont obtenus chez les patients les plus jeunes qui sont ceux qui bénéficient le plus et le plus longtemps de la conservation de leur rate.
Résumé
La place de l'embolisation dans la prise en charge des traumatismes fermés de la rate s'est affirmée dans les 2 dernières décennies, permettant d'améliorer le taux de sauvetage de rate, de diminuer les complications post-opératoires et d'améliorer les durées de séjour en réanimation et d'hospitalisation. L'embolisation peut être distale et sélective s'il existe un faux anévrisme ou une extravasation de produit de contraste sur la TDM, elle peut être proximale avec fermeture de l'artère splénique par coils pour en diminuer le flux. Les deux techniques peuvent être associées. L'embolisation ne doit jamais compromettre le pronostic vital et est réservée aux patients hémodynamiquement stables. L'indication de l'embolisation tient compte du grade lésionnel sur la TDM initiale, mais aussi des comorbidités, des lésions associées et de l'âge. La décision d'une prise en charge conservatrice est multidisciplinaire, impliquant lourdement le réanimateur et le chirurgien. La rupture secondaire est toujours possible et la surveillance chirurgicale « armée » indispensable au décours. Le taux de sauvetage de rate est estimé entre 70 et 95% selon les séries. Le taux de succès semble meilleur et les complications moindres chez les patients les plus jeunes qui sont ceux qui bénéficieront le plus du traitement conservateur.