JFR 2011 - 5303 - Lésions artérielles spléniques : place de l'embolisation 2e partie

Mis à jour le 03/07/2012 par SFR
Place de l'embolisation dans les anévrismes asymptomatiques de l'artère splénique
P CHABROT, L CHASSAGNES, MA TOURET, L BOYER, A BOUVIER, F THOUVENY
Objectifs
Messages à retenir
L'indication thérapeutique est posée sur un critère de taille supérieur à 20 mm (ou 2 fois le diamètre de l'artère porteuse) ou un anévrisme évolutif. Une évaluation TDM morphologique préalable rigoureuse est indispensable. La technique de choix est la fermeture de l'artère porteuse par sandwich, permettant la perfusion splénique distale par les collatérales. Le packing du sac anévrismal peut être envisagé pour les lésions distales. La consultation pré-thérapeutique pour information est un temps majeur de la prise en charge des lésions asymptomatiques.
Résumé
La découverte fortuite d'un anévrisme asymptomatique de l'artère splénique à l'occasion d'un autre examen est une éventualité non exceptionnelle. Ces lésions exposent à un risque de rupture spontanée associée à un taux de mortalité élevé, particulièrement chez la femme enceinte. La nécessité d'une prise en charge est reconnue pour les lésions de plus de 2 cm (ou plus de deux fois le calibre de l'artère porteuse), les lésions évolutives et les faux anévrismes (post-traumatiques, post-pancréatitiques ou infectieux). L'embolisation est maintenant la technique de choix pour la prise en charge de ces lésions avec un taux de succès technique de 85 à 95% et des complications minimes par rapport à la chirurgie. L'exclusion tronculaire de l'artère splénique par coils en amont et en aval de l'anévrisme, respectant la perfusion splénique, est la technique de choix mais ne peut être proposée que dans les lésions proximales. Pour les lésions hilaires ou intra-parenchymateuses, on proposera un packing lésionnel avec des risques plus importants d'infarctus splénique. Une TDM artérielle préalable de bonne qualité est indispensable pour orienter la technique et le choix du matériel et évaluer les risques d'échec et de complication.