JFR 2011 - 5303 - Lésions artérielles spléniques : place de l'embolisation 3e partie

Mis à jour le 03/07/2012 par SFR
Place de l'embolisation dans les hypersplénismes
P CHABROT, MA TOURET, L CASSAGNE, A BOUVIER, F THOUVENY, L BOYER
Objectifs
Messages à retenir
L'embolisation fait partie de l'arsenal thérapeutique à envisager dans les hypersplénismes sévères, les thrombopénies idiopathiques, voire en cas d'hypertension portale. La technique est une embolisation particulaire distale ischémiante créant un infarctus splénique 'controlé'. Elle n'est cependant décrite que dans de petites séries avec un faible niveau de preuve et des résultats contradictoires. La technique apparait efficace mais les complications fréquentes et les indications doivent être posées avec prudence.
Résumé
L'embolisation du parenchyme splénique a été proposée en alternative à la chirurgie pour le traitement des hypersplénismes, des purpura thrombocytopéniques idiopathiques, de certaines hémopathies malignes, voire pour diminuer le retour veineux en cas d'hypertension portale. La technique utilisée est une embolisation distale particulaire ischémiante du tiers à la moitié du parenchyme, le plus souvent par Gélatine résorbable ou particules, sous couvert d'une antibiothérapie pré et post-interventionnelle. Le taux de succès technique est proche de 100%, mais le syndrome post embolisation lié à l'infarctus est extrêmement fréquent, de même que l'épanchement pleural au contact. Une surveillance rigoureuse à la recherche d'une abcédation doit être mise en place. La technique n'est décrite que dans quelques petites séries avec faible niveau de preuve. Elle apparaît rapidement efficace sur le volume splénique et la thrombopénie notamment. L'importance des complications doit cependant faire poser les indications avec prudence.