JFR 2012 - 3319 - Traumatismes fermés du foie et du pancréas 2e partie

Mis à jour le 05/02/2013 par SFR
Traumatismes des reins et de la rate
Rodière Mathieu
Objectifs
Messages à retenir
Du fait d'un traitement conservateur des reins et de la rate, les radiologues interventionnels sont devenus des interlocuteurs incontournables dans la décision thérapeutique multidisciplinaire.
Le traitement d'une rupture traumatique de l'artère rénale ne se conçoit que dans les 6 premières heures.
Toutes lésions hémorragiques parenchymateuses rénales doivent être embolisées en distalité.
Une prise en charge en radiologie d'un traumatisme splénique hémorragique se réalise sur un patient stable hémodynamiquement.
Une embolisation proximale de l'artère splénique peut être proposée dans les hauts grades lésionnels afin d'éviter les splénectomies secondaires.
Résumé
Actuellement, une gestion non opératoire des traumatismes abdominaux est de plus en plus réalisée. Dans ce but de conservation de l'organe, les radiologues interventionnels sont devenus les acteurs principaux de la thérapeutique de ces traumatismes. Les lésions rénales parenchymateuses hémorragiques, détectées par le bilan scanographique et quelque soit le grade lésionnel, doivent être embolisées. Cette embolisation est distale, ultra sélective afin de conserver le maximum de parenchyme. La rupture traumatique de l'artère rénale n'est traitée que si le délai diagnostique est inférieur à 6h. Ce traitement est difficile et ne doit pas retarder la prise en charge globale du patient. Une embolisation splénique ne se réalise que si le patient est stable. En cas d'instabilité hémodynamique, une splénectomie est préférable. Quel que soit le grade lésionnel de l'AAST, les lésions hémorragiques doivent être embolisées en distalité. Une embolisation proximal peut être proposée et réalisée dans les hauts grades lésionnels (stade VI et V) même si il n'y a pas de lésions hémorragiques. Cette embolisation est réalisée à l'aide de matériel définitif et à pour but de diminuer la pression artérielle en intra-splénique et permet de diminuer les splénectomies secondaires sans compromettre la fonction immunologique de la rate.