JFR 2012 - 3319 - Traumatismes fermés du foie et du pancréas 3e partie

Mis à jour le 05/02/2013 par SFR
Traumatismes du bassin et de la paroi abdominale
Martinelli Thomas
Objectifs
Messages à retenir
La radiologie interventionnelle a un rôle essentiel dans la prise en charge des complications hémorragiques des traumatismes du bassin.
L'embolisation pelvienne est indiquée en fonction de l'état hémodynamique du patient, du type de fracture sous-jacente et des éventuelles constatations TDM. Son indication est posée de manière multidisciplinaire en centre de traumatologie suivant un algorithme institutionnel pré-établi.
Le ballon d'occlusion endoaortique par voie percutanée est une possibilité thérapeutique en cas de choc hémodynamique critique.
Les hématomes pariétaux par lésion de l'artère épigastrique inférieure peuvent être traités par embolisation en cas de persistance d'un saignement malgré l'arrêt d'éventuels traitements anticoagulants.
Résumé
Les fractures du bassin supposent un mécanisme traumatique à haute énergie susceptible de léser les structures vasculaires, notamment artérielles. L'apparition d'un syndrome hémorragique est à l'origine d'une augmentation majeure de la mortalité. Elle atteint 57% en cas de choc hémorragique. Ce dernier est le plus souvent lié à une lésion artérielle et il est désormais admis que son traitement repose sur l'embolisation. L'indication est posée selon l'état hémodynamique, le type de fracture, les constatations TDM et une décision multidisciplinaire en centre de traumatologie suivant un protocole pré-établi. En cas de choc critique, la radiologie interventionnelle, par l'utilisation du ballon d'occlusion endoaortique, permet le transport et le traitement. Enfin, les hémorragies pariétales abdominopelviennes par lésion de l'artère épigastrique inférieure, dans 85 % des cas d'origine iatrogène, peuvent relever d'un traitement par radiologie interventionnelle : en cas de persistance d'un besoin transfusionnel ou d'une mauvaise tolérance hémodynamique d'une hémorragie artérielle confirmée en TDM après correction des troubles de la coagulation. Le traitement repose sur l'embolisation de l'artère épigastrique inférieure ou de ses branches.