JFR 2012 - 3111 - Radiologie interventionnelle thoracique : que doit savoir tout radiologue 3e partie

Mis à jour le 08/01/2014 par SFR
Radiologie interventionnelle percutanée : ponction et ablation tumorale
Orateur : Benoit Gaye
Objectifs
Connaître les indications de la thermo-ablation (RF, cryothérapie) mammaire.
Connaître les limites et les complications.
Connaître le suivi évolutif de la zone d'ablation.
Savoir proposer et discuter cette solution thérapeutique par rapport aux traitements classiques (radiothérapie, chirurgie).
Messages à retenir
Les biopsies percutanées sous contrôle tomodensitométrique sont une technique sûre et fiable et ce au niveau de tous les compartiments thoraciques.
L’ablation percutanée de lésions tumorales thoraciques primitives et secondaires est une technique peu invasive en plein essor dont les premiers résultats de suivi sont encourageants.
Les types de complications sont globalement les mêmes pour les ponctions diagnostiques et thérapeutiques, avec un taux légèrement plus élevé dans le second cas.
Résumé
L’évolution des techniques et des aiguilles coupantes ont permis d’atteindre une fiabilité élevée des biopsies percutanée dans les lésions néoplasiques et également les lésions nodulaires bénignes. Le pneumothorax reste la complication la plus commune et le radiologue doit être capable le traiter. Il existe de nombreuses techniques à connaître permettant de réduire le taux de complications. L’ablation percutanée de lésions tumorales thoraciques primitives et secondaires est une technique en plein essor. L’ablation percutanée est venue complémenter la radiothérapie et la chimiothérapie chez les patients ayant une contre-indication à la chirurgie. Les indications sont posées au cas par cas lors de consultations multidisciplinaires. L’ablation peut être réalisée par divers types d’énergie incluant les radiofréquences, micro-ondes, laser ou cryothérapie. La facilité technique de positionnement de l'aiguille est similaire à la biopsie percutanée. Les suivis à 3 et 5 ans restent actuellement encore limités, mais montrent des résultats proches des autres techniques plus invasives ou couteuses. Le suivi des patients par TDM, IRM et imagerie métabolique reste un challenge dans certains cas. De larges études sont nécessaires pour déterminer l'efficacité d'une ablation à long terme, d'affiner les indications et d'évaluer les effets sur la qualité de vie et de survie des patients.