JFR 2013 - 1303 - Anomalies vasculaires : tout ce que le radiologue doit savoir 2e partie

Mis à jour le 26/03/2014 par SFR
Imagerie, traitement et suivi des malformations veineuses et lymphatiques en milieu adulte
Orateur : Philippe Petit
Messages à retenir
L'histoire et l'examen clinique combinés à l'échographie Doppler permettent de poser le diagnostic de malformation à bas débit et différencier les anomalies lymphatiques et veineuses.
L'IRM est requise lorsqu'il y a un doute clinique ou comme bilan d'extension avant sclérothérapie.
La biopsie est requise uniquement lors qu'il y a une discordance entres les données cliniques et l'imagerie.
La sclérothérapie est maintenant le traitement de première ligne pour les malformations à bas débit.

Résumé
Le potentiel évolutif des malformations à bas débit, malformations lymphatiques (ML) ou veineuses (MV) est limité. Cependant, ces malformations peuvent entraîner des douleurs invalidantes et parfois des saignements dans les MVs. L'histoire et l'examen clinique combinés à l'échographie Doppler permettent le plus souvent de poser le diagnostic de malformation à bas débit et différencier les MLs et MVs. L'IRM est requise lorsqu'il y a un doute clinique ou comme bilan d'extension avant sclérothérapie. Les MVs des extrémités bénéficient d'une compression par une gaine et d'un traitement anti-inflammatoire au besoin. En cas d'échec du traitement médical, la sclérothérapie guidée par échographie et fluoroscopie est le traitement de première ligne. Les agents les plus souvent utilisés sont la mousse de sotradecyl sulfate et l'alcool absolu. Les MLs sont le plus souvent injectées avec de la tetracycline, doxycycline, bléomycine, ethibloc, alcool ou OKT 432. Il faut prendre en charge le syndrome inflammatoire post-injection. Les complications les plus fréquentes sont la nécrose cutanée, les neuropathies et de rares complications systémiques de type arrêt cardiaque (alcool).