JFR 2011 - 3140 - Echographie en imagerie de la femme 2e partie

Mis à jour le 30/03/2012 par SFR
L'échographie mammaire : quelles bases pour améliorer nos performances ?
B MESUROLLE
Objectifs
Savoir utiliser le potentiel de son équipement échographique dans la réalisation d'une échographie mammaire, qu'il s'agisse de détecter ou de caractériser une anomalie (imagerie harmonique, compounding, fremitus). Connaître la classification BI-RADS échographique, ses différents items ainsi que leur valeur prédictive respective. Connaître l'importance de la corrélation échographique avec les autres modalités, qu'il s'agisse de la mammographie ou de l'IRM. Savoir identifier les principaux pièges échographiques dans l'interprétation d'une image ou dans l'interprétation d'un examen négatif.
Messages à retenir
L'échographie diagnostique comporte deux étapes, d'une part la détection d'une anomalie et d'autre part sa caractérisation. La détection a des impératifs techniques passant par la pleine utilisation d'un matériel performant, c'est-à-dire de sondes de hautes fréquences, mais aussi par l'utilisation de techniques particulières (imagerie harmonique, compounding), frémitus, élastographie. La fiabilité de cette phase essentielle passe aussi par la réalisation d'un examen systématique, reproductible (limitant l'opérateur dépendance). La caractérisation nécessite l'application stricte de la classification BI-RADS, une corrélation parfaite et permanente avec les autres modalités (mammographie et IRM) ainsi que la connaissance de certaines images pièges ou ambiguës.
Résumé
L'amélioration de nos performances lors de la réalisation d'une échographie mammaire passe par plusieurs étapes. L'utilisation de sondes de haute fréquence est un pré-requis, mais l'utilisation optimale de l'appareil d'échographie est aussi nécessaire : les différents programmes (imagerie harmonique, imagerie compounding, doppler) doivent être utilisés de manière appropriée. Une fois détectée, la lésion doit être caractérisée selon les critères de la classification BI-RADS. Les valeurs prédictives de ces différents critères doivent être connues. Enfin, il convient de cerner les limites de l'échographie mammaire, notamment dans le cadre de la corrélation mammo-échographique ou IRM-échographie.