JFR 2013 - 3112 - Urgences abdominales : les femmes, les vieux et les enfants d'abord ... 2e partie

Mis à jour le 29/04/2014 par SFR

Urgences abdominales : les vieux d'abord ...

Orateur : Eric Delabrousse


Messages à retenir
Les personnes âgées présentent certaines particularités épidémiologiques à considérer telle que la prévalence différente des causes d’urgence abdominale, un tableau clinico-biologique souvent atypique et une morbi-mortalité nettement plus importante.
L’imagerie réalisée doit permettre un diagnostic rapide et précis tout en limitant au maximum les risques iatrogènes.
Le scanner abdomino-pelvien réalisé en urgence est l'examen de choix pour se défaire des pièges et des difficultés qu'engendre l'atypie des tableaux d’urgence abdominale de la personne âgée.

 

Résumé
L’épidémiologie des urgences abdominales de la personne âgée est dominée par la cholécystite aiguë (21% des cas), les perforation digestive (12%), les appendicites aiguës et les sigmoïdites diverticulaires aiguës (10 à 20%), les occlusions intestinales (10%) dont le fécalome, la pancréatite aiguë (7%), les ischémies intestinales (2%) et de manière assez spécifique les ruptures d’anévrisme de l’aorte abdominale. Compte tenu du caractère atypique de la symptomatologie et des résultats biologiques ainsi que de l’importance d’obtenir un diagnostic précis et rapide afin d’éviter un taux important de morbi-mortalité, un scanner abdomino-pelvien doit être réalisé chez une personne âgée présentant un abdomen aigu. Le problème de l’irradiation ne se posant souvent pas, seule l’injection de produit de contraste peut être discutée mais ne doit jamais retarder ou contre-indiquer la réalisation de l’examen scanographique.