Tous nos sites et sites référencés

Thermoablation et tumeurs rénales : revoir les guidelines ?

Mis à jour le 19/04/2019 par SFR

  

Julien Garnon, Fédération de Radiologie Interventionnelle (FRI)

 

 

En 2015, l’association européenne d’Urologie publiait ses guidelines sur la prise en charge du carcinome rénal, dans lesquelles les techniques d’ablation percutanée n’étaient pas jugées supérieures à la surveillance active. A l’époque, ces recommandations avaient interpellé la communauté radiologique. Au-delà des données de la littérature, l’expérience clinique semblait bel et bien montrer que la nécrose tumorale était plus fréquente après thermoablation radioguidée que sous surveillance active… En 2018, la question qui n‘aurait jamais dû se poser ne se pose plus : une équipe américaine a publié dans Radiology [1] une comparaison entre les traitements ablatifs, la chirurgie et la surveillance active des cancers rénaux T1aN0M0 en étudiant une large une base de données (SEER database). 10218 patients inclus. Résultat : pas de différence en termes de résultat oncologique entre la chirurgie et la thermoablation, mais différence significative de survie entre la thermoablation et la surveillance active. Aujourd’hui, la question qui se pose n’est plus de savoir si les traitements ablatifs sont supérieurs à la surveillance active, mais bel et bien s’ils sont équivalents à la chirurgie pour les tumeurs de moins de 4 cm. La tendance est dans cet article, pas encore dans les guidelines.

 

 

Référence :

1. Xing M et al. Comparative Effectiveness of Thermal Ablation, Surgical Resection, and Active Surveillance for T1a Renal Cell Carcinoma: A Surveillance, Epidemiology, and End Results (SEER)-Medicare-linked Population Study. Radiology. 2018 Jul;288(1):81-90.