Tous nos sites et sites référencés

ECHOGRAPHIE HEPATIQUE DE CONTRASTE AVEC SONOVUE : APPORT DIAGNOSTIQUE

Mis à jour le 13/08/2010 par SFR

ECHOGRAPHIE HEPATIQUE DE CONTRASTE AVEC SONOVUE : APPORT DIAGNOSTIQUE
JB. Galtier, M. Bouzgarrou, H. Laumonier, JF. Blanc, C. Laurent, P. Bioulac-Sage, C. Balabaud, H. Trillaud
Service de radiologie, Hôpital Saint-André, Bordeaux
Objectifs : Evaluer l'apport diagnostique de l'échographie de contraste pour le diagnostic et la
caractérisation des tumeurs hépatiques en comparaison avec la TDM et/ou l'IRM.
Matériel et méthodes : 137 patients ont été étudiés en échographie de contraste (USCT), en
TDM et/ou IRM (n=119) pour corrélation et avec des biopsies pour 33 patients. L'examen était réalisé
pour dépistage, caractérisation d'une ou plusieurs tumeurs hépatiques et surveillance de traitements
percutanés.
Résultats : L'USCT n'était pas interprétable chez 5 patients, était normal chez 22 patients. 38
patients étaient porteurs de localisations secondaires, 11 d'hépatocarcinomes, 12 de lésions traitées
par RF, 1 lésion traitée par alcoolisation, 2 par chimio-embolisation. 4 patients étaient porteurs de
foyer de stéatose, 4 d'adénome, 11 d'HNF, 22 d'angiomes, 8 de kystes biliaire. Lors de la
caractérisation une concordance entre les différents examens était retrouvée chez 81% des patients.
L'USCT ne permettait pas la caractérisation chez 10% des patients et se révélait supérieure à l'IRM
et/ou le TDM dans 9% des cas. L'USCT a permis d'éviter la réalisation de 47 IRM. Une concordance
était présente chez 85% lors de la surveillance d'un traitement percutané.
Conclusion : L'apport diagnostique de l'échographie de contraste est important pour la
caractérisation des tumeurs et la surveillance des tumeurs traitées par RF