Tous nos sites et sites référencés

INTERET DU SCANNER 3D FOETAL DANS LE DIAGNOSTIC ANTENATAL DES MALADIES OSSEUSES CONSTITUTIONNELLES : RESULTATS PRELIMINAIRES

Mis à jour le 13/08/2010 par SFR

INTERET DU SCANNER 3D FOETAL DANS LE DIAGNOSTIC ANTENATAL DES MALADIES OSSEUSES CONSTITUTIONNELLES : RESULTATS PRELIMINAIRES
N. Frulio, O. Bonnefoy, B. Maugey-Laulom, M. Brun, JF. Chateil, F. Diard
Service de Radiologie A - Hôpital Pellegrin, Bordeaux
Objectifs : Evaluer l'intérêt diagnostique du scanner 3D foetal en cas de suspicion de maladie
osseuse constitutionnelle foetale.
Patients et méthode : Etude prospective portant sur 9 foetus présentant une suspicion
échographie de maladie osseuse constitutionnelle (Os longs « courts » avec cassure de la courbe de
croissance chez 5 foetus, anomalies costales et mandibulaires chez un foetus, anomalies vertébrales
chez un foetus, anomalies de segmentation d'un ou de plusieurs membres chez 2 foetus). Chaque
patiente a bénéficié d'un scanner 3D foetal (Somaton 16, Siemens) avec reconstructions en mode
Rendu volumique (logiciel 4D, InSpace). Les clichés radiographiques post-mortem ou post-nataux ont
été considérés comme gold standard.
Résultats : Le scanner 3D-Foetal a permis de dépister un cas d'hypochondroplasie, un cas de
syndrome cérébro-costo-mandibulaire et un cas de kyste mésentérique avec hémivertèbres et
courbure cervicale anormale. Il existe une très bonne corrélation avec les radiographies post-natales.
La dose d'irradiation foetale (2 mSv) n'est pas supérieure à l'irradiation au cours de la réalisation d'une
radiographie du contenu utérin face et profil.
Conclusion : Le scanner 3D foetal semble être une technique intéressante et peu irradiante
en cas de suspicion échographique de maladie osseuse constitutionnelle, cet examen devant se
substituer progressivement au contenu utérin.